Shlada

SHLADA

Pièce montée pour deux musiciens gloutons

 

 

Deux frères, musiciens de cocktail, embauchés dans un mariage pour un énième samedi soir.  Sous leurs yeux, une mise en scène brillante de la famille en plein préparatifs avant l'arrivée des mariés. Face à leur gourmandise, face au vide, ils explorent leurs histoires de famille, les choix de vie, les excès et les échecs de leur aïeux. Mais ce qui devait être le plus beau jour de la vie du couple, se transforme peu à peu en désaveux et en fiasco.

 

Distribution

Benoit BACHUS : comédien et musicien

Jérémy BACHUS : comédien et musicien

Jean LEPELTIER : écriture et mise en scène

 

 

 

 

Depuis tout jeune les Bachus sont très complices.

À travers la musique, que leur père musicien de bal leur a appris très tôt, mais aussi à travers un même d’humour, une façon de s’amuser de l’absurdité qu’ont parfois les gens et les situations dans lesquels ils se mettent.

Les frères Bachus ont grandit entourés par des proches aux histoires aussi tragiques qu’incroyables. Mamie Cocotte qui, enfant, a été volontairement abandonnée sur le quai d’une gare au moment où ses parents sont déportés. Tata Sophie, la fille de Mamie Cocotte, privée de viande par sa mère toute sa jeunesse. Ou encore, Papy Armand l’inventeur de l’édredon géant, sorte d’intestin en mousse pensé comme un canapé, mais qui ne se vendra jamais. Papy Armand toujours, audacieux, qui décide de monter Le Versailles, un restaurant chic en Israël. Il impliquera toute sa famille dans cette ambition qui se soldera par un échec. Marc, le fils d’Armand, le père des frères Bachus, suivra alors sa passion, la musique, la batterie, et depuis Jérusalem, jouera avec un orchestre de bal égyptien, au Caire, à Beyrouth, puis à Paris, à Montreuil et à porte de Clichy. Encore après à Fougères, à Laval, puis à Vitré.

C’est là que commence l’histoire de frères Bachus. Deux frères qui partagent une même gourmandise, un appétit des bonnes choses, qui se transforment parfois en compulsions.

Le samedi, quand Marc part faire les bals, c’est l’occasion avec Catherine leur maman, de céder à une gourmandise déraisonnable et réconfortante.

Benoit et Jérémy Bachus proposent avec ce spectacle une traversée de ces parcours de vie incroyable, en prenant le parti de leur relation à la nourriture.

D’abord parce qu’il veulent l’interroger chez eux, mais aussi dans leur famille, par extension, poser à tous la question de la compensation par le plaisir.

Qu’est-ce qui nous rassure ? Qu’est-ce qu’on se raconte ? Qu’est-ce qui ne disparait pas avec le temps, même en ayant finit le Nutella ? Qu’est-ce qui s’allège quand on nomme les choses et qu’on se raconte à l’autre ?

Sur le plateau deux musiciens de bal, embauchés dans un mariage pour un énième samedi, et qui voient sous leurs yeux une mise en scène brillante de la famille.

Alors, ils se comparent, se rappellent comment les mariages se passe par chez eux, se rappellent leurs histoires, regardent aussi la profusion de nourriture qui commence à les entourer.

Mais ce qui devait être le plus beau jour de la vie des mariés se transforme peu à peu en désaveux et en échec. Le marié est parti et ne se mariera pas. Les convives hébétés se tournent alors vers Les frères Bachus qui, par leur musique et leurs histoires, sont les personnes toutes trouvées pour leur apprendre comment adoucir cet échec.

 

Lieu : se joue dans un lieu où un vin d’honneur de mariage pourrait se dresser dans la vrai vie : chez l’habitant, les jardins ou les grands salons. 

Peut se jouer en théâtre ou hall de théâtre,une salle des fêtes...

Espace de jeu : 6mx4m

Durée : 50 minutes

Public : tout public à partir de 10 ans

Jauge : 150 spectateurs

2022

17 juin - L'Antre de l'Éléphant, Muel (35)
18 juin - Bécherel (35)
19 juin - Le Moulin d'Yot à Saint-Senoux chez Khriq (35)
25 juin - Montreuil-sur-Ille (35)